Jack Light NISHULI : J'ai pris la mesure du défis devant moi.

Par redaction

Elle est à surveiller courant 2020. Elle a tout ce qu'il faut pour faire grand. Discrète et assez réservée, telle une fleur face au soleil, elle s’est ouverte à nous pour votre bonheur. Elle nous surprendra à coup sûr dans les jours à venir. Elle a une carrière prometteuse devant elle. C’est depuis début 2013 dans la belle ville de Bukavu, chef-lieu de son Sud-Kivu natal qu’elle décide de se lancer dans le gospel, car, affirme-t-elle elle fait le « gospel par conviction et appelle de Dieu ». Elle s’appelle Jack Light Nishuli?

Chantre gospel évoluant actuellement au sein du collectif H.O.P.E Kinshasa, Jack Light NISHULI s’est fait découvrir en 2013, lors d’un concours de chant organisé par son église d’attache l’église protestante Philadelphie de Bukavu.

Mais déjà à 12 ans, peu après son baptême, elle dégaine son talent : alors qu’elle se retrouve toute seule sur le podium et sous les projecteurs. Sa voix, particulièrement riche et mélodieuse, est bien vite repérée. Elle intégrera ensuite la chorale La Victoire de son église Philadelphie dans laquelle elle évolue durant cinq bonnes années. Puis se retrouve plus tard au sein de la Chorale des Jeunes Filles (Chojeufi) dans la même église en 2016.

Autrice compositrice de plusieurs singles, dont « Bila Wewe » sortie en 2019 et « Keep On Trying », disponible sur toutes les plateformes de téléchargement, Jack Light Nishuli vogue allègrement sur des nuances RNB, Pop, Afrobeat, folklore et Jazz mais son style de prédilection reste le reggae.

Jack Light est convaincu de ce, dans quoi elle se lance : « une carrière solo » et se sent prête à relever tous les défis :

Si je n'avais pas pris toutes les mesures, je ne serais pas en train de bâtir ma carrière solo. Donc c'est par là que tout devrait commencer : se poser des bonnes questions, apprendre des autres et surtout être sûr qu'on a le « go » de Dieu.

Comme pour meubler son temps off en attendant une sortie future, Nishuli, qu’on ne voit pas trop sur scène ne dort point sur ses lauriers, elle écume des « Worship sessions » en « Worship sessions » en mode privé dans la ville de Kinshasa. N’est-ce pas une manière d’affûter ses armes ? :

C’est une recommandation de Dieu cette discrétion dans mes mouvements et autres activités. Seulement tenez-vous bien prêt; 2020 a beaucoup des surprises. 

Des surprises, nous en savons quelques choses : un album en gestation. Elle-même l’a dévoilé :

En ce qui concerne mon album, j'y travaille. Il vous sera servi très bientôt. Je ne pourrais vous révéler le titre, car je suis encore en pleine préparation. En plus, je me le réserve comme une surprise. Les détails vous seront donnés en primeur au moment opportun. C’est promis.

Convaincue de la mission lui assigné par Dieu, et malgré qu’elle fasse ses premiers pas dans la carrière gospel, Jack Light Nishuli reste cependant très conséquente et n’hésite pas de prendre les mesures qui s’imposent dont notamment le fait d’héberger ses œuvres sur les plateformes de téléchargement légaux :

Je vise d'abord le salut des âmes et pour y arriver, je dois faire en sorte que mes chants soient suivis partout dans le monde en utilisant les mêmes techniques que les autres. Mais en vrai, nos motivations ne sont pas les mêmes. Un seul principe pour moi s’est : "Les âmes d'abord, l'argent après".

L’argent, tout le monde en veut. Ce n’est pas Nishuli qui fera exception, mais elle recadre cet aspect des choses :

L'argent est utile dans la mission que j'ai. C'est sûr que j'en aurais toujours besoin comme tout le monde d'ailleurs, mais l'œuvre que je fais n'a pas pour base initiale l'argent. 

Un autre mal qui gangrène le monde de la musique est la piraterie, au point qu’héberger ses œuvres sur les plateformes de téléchargement légaux ne guérit pas la plaie. Nishuli n’est pas fataliste même si ce mal occasionne un manque à gagner énorme, elle reste réaliste :

La technologie a tellement évolué que même les grands dans le domaine de fois, ils se font pirater. Je dirais juste que c'est un des moyens pour nous chantre gospel de répandre la bonne nouvelle partout dans le monde.

Là où certains s’attendraient dire que tel ou tel autre chantre gospel, qui a vent en poupe ou de grande renommée est mon modèle et ma source d’inspiration, c’est sans surprise que Nishuli affirme :

Mon modèle et ma seule et unique source d’inspiration c'est le Saint-Esprit. Il est le seul qui m'inspire dans tout ce que je fais.

La rédaction

Nom